Il grandit trop vite…

ràf

A peine le temps de dire ouf que le petit être qui faisait jadis tant de GAZOUILLIS est devenu un petit boy plein de caractère. Attention, sortez les MOUCHOIRS

Je n’ai connu qu’un tout petit baby-blues. Mais je me souviens d’un soir, à la maternité, où j’ai été prise d’une crise de larmes incontrôlée. Les hormones, sans doute. Mon angoisse ? Savoir qu’un jour le petit être que je venais tout juste de mettre au monde allait me quitter… Oi, les enfants grandissent trop vite. Et c’est d’une toute petite larme qui ruisselle sur ma joue (ou de gros sanglots made in Hollywood parfois), que j’envisage ce futur pourtant si proche, où mon petit oisillon quittera le nid. Bien sûr, prise dans le quotidien haché entre l’école, les factures à régler et les mags, l’idée n’a pas le temps de m’obséder. Mais parfois, tard le soir ou lors d’une occasion toute particulière comme un anniversaire, cette fatalité ô combien terrifiante vient me trotter en tête, comme une petite horloge invincible et agaçante.

PicsArt_06-29-08.18.52

Si l’on regarde l’avenir de nos enfants d’un œil protecteur, on ne peut s’empêcher, les mamans comme les papas, d’avoir ce tout petit espoir pourtant futile et un peu absurde, qu’ils resteront pour toujours ces adorables petits garçons rieurs et fillettes pleine de couettes que nous aimons tant. Mais la réalité est là, malgré un brin d’égoïsme que bon nombre d’entre nous reconnaissent volontiers, nos bambins vivront un jour leur propre vie d’adultes, et quelque part, c’est à nous autres parents de les y préparer…

De Peter Pan à Tanguy

Un léger sentiment de malaise. Et si je creuse un peu, je me rend compte qu’il se cache derrière cette envie de garder mon enfant près de moi, un petit complexe de Peter Pan. C’est vrai, mon fils et son énergie débordante près de moi, c’est aussi rester dans cette phase aussi enrichissante que dynamique de la vie parentale. Le voir partir, quelque part, c’est aussi vieillir et une certaine angoisse peut en découler… Avec lui, ses Lego et sa peluche Bambi, je fais un petit bond en arrière, délicieusement régressif, que j’aimerais vivre ad vitam aeternam, comme une petite bulle hors du temps. Mais le temps passe, c’est inévitable, et mieux vaut accepter la chose avec émotions, certes, mais aussi beaucoup d’humour, pour que la pilule passe le mieux possible.

IMG_20140816_141523

Et puis au diable le bonhomme et ses collants verts, tout ici n’est que question de point de vue. Voir ses enfants grandir, c’est aussi beau que déchirant mais imaginez un peu devoir vivre à la mode Tanguy, avec un éternel ado à la maison, qui vous colle aux basques jusqu’à la trentaine. Non, sérieusement. Nous aussi, parents, on mérite un peu de repos ! Et puis un adulte qui traîne de trop, c’est tout de suite beaucoup moins mignon qu’un baby qui bavouille. Vous retrouver à deux, en amoureux spontanés libres de chacun de vos gestes, ça aussi c’est plutôt chouette, non ? Pour me convaincre, je mate en boucle la pépite d’Étienne Chatilliez ! Bon Ok, je me rassure comme on peut, mais comme on vous l’a dit plus haut, tout est question de point de vue. Moi, en temps que maman, j’ai décidé de voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide, de positiver et de me dire qu’à chaque âge suffit sa peine !

A chaque âge, ses charmes

A peine Raf est-il né que déjà, je m’imagine mon petit prince aux bras cassés d’une pseudo princesse un brin mégère. Elle vient me le voler. Il n’avait que quelques heures que je l’imaginais déjà sur les bancs de l’école, essuyer ses premières peines de cœur, passer ses premiers examens et partir en virée en boîte de night. Oui, oui, je parle bien de cette petite chose si frêle et toute fragile qui dormait alors paisiblement dans son cosy. Mais attention, je me méfie de ce petit air angélique, car derrière ce petit minois tout paisible se cache une véritable petite fripouille qui vous m’en fera voir, bientôt, de toutes les couleurs. Ah… Mais quelles jolies couleurs !

L’avantage avec un enfant, c’est qu’on ne s’ennuie jamais. Bébé, il nous attendrit, nous épate, nous fait vibrer. Plus grand, il sait nous étonner, nous entourlouper et souvent nous mettre en rogne. Ado, il nous amusera, nous exaspérera et nous fera sortir de nos gonds.

Une fois adultes, on reste là, complètement coi, comme une vulgaire paire de chaussettes dépareillée qu’on laisse sur le bas-côté de la machine à laver. Bon allez, j’exagère sûrement, d’autant plus que même lorsqu’ils seront vraiment de grandes personnes, nos enfants resteront toujours nos bébés et auront encore besoin de nous ! Ouf ! Moi qui avait peur qu’on me prive de ma mission de Super-Maman, je prends conscience que j’ai signé pour un Contrat à Durée Indéterminé…

Surtout que les bébés, certes ils sont tout chou et à croquer, mais à chaque année qui passe un nouveau lot de surprises vient nous désarçonner, faisant de chacune des étapes de leurs petites vies, un puits de bonheur (et de crises, soyons francs!) intarissable. Et si une boule de nostalgie vous monte à la gorge au moment précis où vous lisez ces quelques lignes, imaginez un peu tout ce que vous réserve l’avenir en compagnie de vos pitchounes ! Et vous savez quoi ? Ce qui est formidable avec la vie, c’est qu’elle est un perpétuel recommencement et qu’un jour, de nouveaux gazouillis viendront habiter votre Home Sweet Home : ceux de vos petits-enfants… Vous doutez encore ? Allez, on se mate l’intégrale du Roi Lion et on prend des notes…

Profiter de chaque instant

Ok, on tombe dans les banalités. Mais un truc qui est vrai avec les généralités du genre, c’est qu’elles ont été maintes et maintes fois testées et approuvées par des dizaines de générations avant nous. Alors oui, c’est bateau, mais on ne le répétera jamais assez : profitez de chaque instant !

image

En plus, nous autres parents des temps modernes avons la chance de vivre dans une époque où les technologies pleuvent, pour nous permettre d’immortaliser ses premiers pas, son premier caca sur le pot (pour les plus audacieux), son premier jour d’école ou son premier bain de mer. Photos et vidéos : le tout avec un simple smartphone en mains et le tour est joué. En quelques clics, on peut aussi partager, compiler, commenter et ainsi, en compagnie de chacun des autres membres de notre famille, écrire tout simplement l’histoire de notre vie.

Ce que je préfère ? Les délicieux moments où, chocolat chaud et gros plaid à proximité, je me replonge dans tous ces merveilleux souvenirs qui font du temps jadis, mon trésor rien qu’à moi. Un héritage que je transmettrai non sans fierté à mes enfants, petits-enfants et voire plus, comme le témoin du bonheur familial que je vis chaque jour, intensément. Allez, je pense qu’on peut maintenant ranger les mouchoirs, au moins pendant un petit laps de temps, au cours duquel on met la nostalgie au placard pour vivre l’instant présent. Tiens, ce ce serait pas votre coquillette qui vous appelle ? Savourez…

IMG_20150206_153237

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s