London Calling…

DSC00761

Brexit et alors ? Un gars, une fille et un CORNICHON DE 4 ANS. Nous voilà fin prêts pour partir à la conquête de l’une des plus fabuleuses cités de ce monde, LONDRES. Et vous savez quoi ? Au pays de la Reine, LES ENFANTS SONT ROIS

Souviens-toi l’été dernier…

Non, vraiment, on n’a pas de chance. Cela fait plusieurs années que mes z’hommes et moi sommes les victimes des caprices de la météo. En mode rafales de vent et eau glaciale sur une plage de sable fin ou tempête de neige en pleine été. Vous voyez le genre. Alors pour contrer cette affreuse malédiction, on a décidé cette fois-ci de mettre un pied de nez à notre belle vieille France et de sortir de nos frontières. Et quitte à avoir du mauvais temps, autant que ce soit dans l’une des villes les plus fascinantes au monde, Londres. Après tout, la pluie a beaucoup plus de charme sur une carte postale londonienne que sur la Côte d’Azur… Soit. Manque de bol, nous avons connu chez nous l’un des plus bels (et chauds!) été depuis des décennies… Re soit. Ok, on reviendra peut-être tout palots de nos vacances, mais la tête dans les nuages. Voilà pourquoi…

Le grand départ…

DSC00666.JPG

Se lancer dans une marche folle dans les rues d’une capitale avec un bout’chou de 4 ans, ce n’était pas gagné d’avance. On y a réfléchit à deux fois. Est-ce que le rythme soutenu de vacances citadines allez être trop usant pour mon petit chou ? La foule (on vit dans une campagne perdue), les bruits, l’agitation n’allaient-ils pas l’effrayer ? N’allait-il pas regretter la playa et ses châteaux de sable en mode coquillages et crustacés ? La barrière de la langue n’allait-elle pas être trop déroutante ?Et l’avion, une grande première, est-ce que ce n’était pas trop ?

Finalement, on s’est décidé. Comment ? Tout simplement en se laissant convaincre par toutes les choses impressionnantes et les expériences incroyables qu’il pourrait vivre là-bas. Billets d’avion en poche et valises XXL (bah oui quoi, Londres c’est UN PEU le paradis du shopping…), nous voilà fin prêts pour partir à la conquête du joyau de la Reine…

Un peu d’organisation

DSC00681.JPG

Londres en amoureux, on connaissait déjà. A flâner ça et là au gré de nos humeurs, sans contrainte ni prise de tête. Il faut bien se l’avouer, avec un enfant en bas âge, mieux vaut prévoir un minimum les choses avant le grand départ. 7. c’est le nombre de soirées EXACT que j’ai passé à préparer notre voyage, parcourant les sites d’informations touristiques, forums, blogs et autres bouquins, pour être certaine de ne rien manquer le moment venu. Le résultat ? Une bonne dizaine de pages blanches griffonnées avec soin (sic), balayant notre semaine de vacances au jour le jour, avec un programme bien défini. J’apprendrais plus tard qu’une telle rigueur et un tel dévouement (je me jette des fleurs, et alors?) n’auront pas servi à grand chose… Bref.

Moi, j’ai la tête dans les étoiles. Mon homme, un peu moins. Même s’il adore Londres, il se dit que nos vacances seront loin d’être reposantes. Pour ça, il n’a pas eu tort… Lessivée la famiglia. Mais avec tellement de souvenirs que la fatigue était bien le dernier de nos soucis…

Côté transports…

DSC00673.JPG

Pour mettre les voiles vers la capitale anglaise, on a opté pour l’avion avec la compagnie EasyJet. Facile, rapide, pas cher, en seulement 1h15 de vol au départ de Lyon, nous étions arrivés. Et vous savez quoi ? Mon loulou, il a A-DO-RE l’avion ! Pourtant, il est un brin peureux dans la vie de tous les jours et là, rien, à part un gamin dans un manège géant ! Ouf, premier soulagement.

Sur place, nous voulions à tous prix tester les fameux taxis British. Une expérience en soi. Ne serait-ce que la conduite à gauche (mais ils sont fous ces anglais!) a éclaté mon baby boy.

C’est vrai que sur Londres, les transports, ça ne manque pas. Et après avoir empoché notre Travel Card illimitée (beaucoup plus économique que d’acheter des tickets tout simples), à nous les métros (grande révélation pour mon fils) et bus londoniens. Avec un enfant, quoi qu’il en soit, les transports en commun sont indispensables.

On s’est aussi laissés tentés par une balade en bateau sur la Tamise (vous pouvez aussi opter pour le London Duck Tours, une sorte de bus old school amphibie, qui roule aussi bien en ville pour terminer par une petite croisière sur le fleuve) et pour le sacro-saint tour en bus à impériale, en mode touristes de base casques vissés sur les oreilles et figurez-vous qu’on a A-DO-RE ! Et pour clore le sujet, un petit tour du côté du London Transport Museum dans le quartier de Covent Garden, juste au top avec des bambins fous d’engins motorisés. What else ?

Côté dodo…

DSC00670.JPG

Ici, plusieurs options s’offraient à nous. De l’hôtel à la résidence hôtelière en passant par les appartements familiaux, une seule chose nous importait, ne pas être trop loin du centre-ville. Nous avons porté notre choix sur un hôtel très sympa dans le quartier de Sherpherd’s Bush (à quelques pas du plus grand centre commercial de la ville, le bien nommé et fabuleux Westfield), déniché sur notre site favori de réservation de séjours chics mais pas chers, Very Chic.

Une grande chambre, un petit-déjeuner sympa… Au final, nous n’y aurons pas passé beaucoup de temps…

Les incontournables…

DSC00689 (2).JPG

Évidemment, que serait Londres sans ses visites aussi mythiques qu’incontournables, à faire au moins une fois dans sa vie. La Tour de Londres, juste sublime avec les joyaux de la reine et des armures de chevaliers de partout (filles et garçons adorent!), à deux pas du Tower Bridge, sans doute l’un des plus beaux ponts du monde, parfait pour quelques photos souvenirs. Un petit tour du côté du fameux Big Ben (qui n’a pas passionné mon petit monde finalement) et évidemment, la relève de la Garde à Buckingham Palace (noir de monde à cette période de l’année… bon comme tout le temps d’après un gentil policier qui nous a renseignés). Bien arriver le plus tôt possible, les places sont chères pour pouvoir profiter au mieux du défilé !

Enfin le London Eye, cette tour gigantesque qui offre une vue magnifique par beau temps sur toute la ville, une merveille en soi tout comme le Musée d’Histoire Naturelle, ses volcans, tremblements de terre et dinosaures géants, qui ont ravi mon petit aventurier en culottes courtes. Enfin, le Musée de Madame Tussaud a été top, ne serait-ce que pour les photos tordantes réalisées en compagnie de nos stars préférées.

Pour les kids !

Nous voilà au cœur du sujet. Mais qu’y a-t-il vraiment de si passionnant pour les enfants à Londres ? Et bien tout. En fait, la ville en elle-même a été un émerveillement de chaque instant. Mais alors quand on ajoute à cela quelques visites pour le moins bien choisies, nos fripouilles sont tout simplement les rois de la party !

Notre coup de cœur ? La visite des Studios Harry Potter, à quelques encablures de Londres. Pourtant, à la base, nous ne sommes pas particulièrement fans de la saga, mais alors là, ça vaut le détour. Plonger dans les décors fabuleux et gigantesques du film, monter dans le Hogward Express, fameux train à vapeur qui fait rêver les plus jeunes, se laisser tenter par une Butterbeer (plus jamais!) et voir notre pioupiou s’installer sur un balai magique, cape de sorcier sur le dos, s’envoler dans les cieux comme dans une vraie scène de cinéma, cette journée a été tout simplement magique pour nous tous. Un peu cher, oui, mais à faire. Et si en plus vous êtes fana du bonhomme à lunettes, c’est évidemment incontournable !

Direction ensuite le parc de jeux le plus étonnant qui m’ait été donné de voir. Legoland Windsor (parenthèse pour Windsor, qui est une petite ville très charmante et pleine d’authenticité malgré les hordes de touristes que nous étions), un parc à thème exclusivement construit autour des fameux Lego ! Oui, le rêve pour nos enfants, qui s’émerveillent de découverte en découverte, entre les personnages grandeur nature, les manèges et autres spectacles. J’avoue, j’aurais préféré explorer ce parc hors-saison, peut-être aurions-nous eu la chance d’en faire un peu plus. Mais ça vaut le coup d’œil et plus si affinités ! Passage obligé à l’Aquarium SeaLife et au Musée du Jouet et hop, voilà un programme bien chargé !

Deux nouvelles expériences à vivre en famille ont aussi vu le jour cet été à Londres. Kidzania, ce concept innovant de parc de jeux où les enfants testent des métiers et gagnent de l’argent (qu’on aime ou non l’idée, elle fait fureur) que nous n’avons pas testé parce que notre loulou était trop jeune et ne parle pas un mot d’anglais, et Shrek’s Adventure !, une attraction nouvelle génération qui me faisait mourir d’envie, mais pas de chance, ma fripouille s’était endormi profondément à l’heure fatidique pour une sieste bien méritée. Pas le cœur de le réveiller ! Et puis ça nous laisse de quoi faire pour un prochain voyage… Car oui, nous n’avons pas eu le temps de faire tout ce que j’avais prévu. Londres n’a semble-t-il pas encore délivré tous ses mystères. Et c’est tant mieux ! Parce que notre seule envie maintenant, c’est d’y retourner dès que l’occasion se présentera !

Du côté de l’assiette…

On m’avait prévenue. En bonne frenchy que je suis, j’allais être déçue de la gastronomie anglaise. Alors oui, avec un enfant, on ne peut pas non plus prétendre aux tables des chefs étoilés de la ville, mais dans l’ensemble, nos menus ont été plus que corrects. Nous avons même eu quelques coups de cœur, comme cette fabuleuse soirée passée au Medieval Banquet (un repas très touristique mais qui vaut le détour!), à souper dans une sorte de taverne, sur de grandes tables conviviales en compagnie d’Henri IV et de ses acolytes, jongleurs, acrobates, chanteurs, danseurs et autres chevaliers. Un pur moment de bonheur.

Autre instant magique, un déjeuner imprévu au Rainforest Café et son décor incroyable qui nous plonge dans une jungle plus vraie que nature (il en existe d’ailleurs un au Village de Disneyland Paris). Nourriture excellente et ambiance au top. Enfin, la touche finale à notre aventure gourmande, le Planet Hollywood non loin de Picadilly Circus, où les repas sont gargantuesques, le personnel juste formidable et où une ambiance de folie règne ! Les kids en sont fous, et nous aussi…

Et le shopping dans tout ça ?

Évidemment, à Londres, on ne peut s’empêcher de faire des emplettes. Que ce soit dans l’immense marché un brin grunge mais So Irrésistible de Camden Market (mention pour les friperies et le Cyberdog, boutique ultra futuriste qui balance un son de fou, mon minus s’est éclaté ! ) , ou sur celui de Portobello Road, beaucoup plus charmant et moins bondé. Les grandes enseignes telles que Primark ou Riverisland sont topissimes pour faire le plein de broutilles stylées et pas chères, tandis qu’un passage quasi religieux (deux visites même) au fameux Hamley’s, LE plus beau magasin de jouets au monde, a été le point d’orgue de notre break en famille. Et je peux vous dire que la carte bleue m’en veux encore…

 

On a aimé :

  • Les rues animées d’artistes en tous genres…
  • Notre petite balade dans Covent Garden et son ambiance si chaleureuse
  • L’accueil et la gentillesse des Anglais
  • La propreté et la sécurité des transports en commun
  • Les petits écureuils qui n’ont peur de rien !
  • La douce folie qui règne dans la ville

On a moins aimé :

  • La pluie… Of Course ! En plein mois d’août, ça fout les boules…
  • Le Café Mickey niché au cœur du fabuleux Harrod’s, trop cher pour une cafétéria de cantine
  • La foule devant la relève de la garde

DSC00776

3 réflexions sur “London Calling…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s